Select Page

Aki no ō

Nov 22, 2019 | 1k0, 3D, Cosplay, Making Of

Today I’d like to introduce the original creation I made for Art To Play 2019.
Made entirely from scratch and almost ready on time!

Je vous présente aujourd’hui ma création pour Art To Play 2019.
Réalisé entièrement de A à Z à la maison et presque terminé à temps!

 

 

I – Origin

This year I wanted to use a mask for both Halloween and Art to Play therefore I had the idea of a skull based character but I wanted it to be stylised. But most of all I wanted a crown ¬_¬

Also inspired by German traditional carnival costume I was interested of having fabric leaves all over the costume. Due to a really tight time schedule I could only create a hood.

Cette année j’ai voulu créer un costume qui soit aussi en rapport avec Halloween c’est pourquoi je suis parti sur une base squelettique mais cependant stylisée. Et je voulais absolument une couronne ¬_¬

Inspiré par les costumes traditionnels du carnaval Allemand, j’ai voulu recouvrir mon costume de feuilles en tissus, cependant en raison d’un emploi du temps trop chargé je n’ai pu créer qu’une capuche.

II – Scan

To do so I opted for the 3D way ^^

I first did capture my face the old way using plaster bands, painted the result with a sponge and dark acrylic paint to get a fine pattern resulting in a easier model to scan with Photoscan (now Metashape).

Pour se faire j’ai opté pour la voie 3D ^^

J’ai d’abord fait un moulage d’une partie de ma tête avec des bandes plâtrées. La réplique obtenue a ensuite été peinte avec une éponge et de la peinture noire afin d’obtenir un motif fin qui a permis un scan plus facile avec Agisoft Photoscan (devenu Metashape)

III – Digital sculpt

Once the 3D scanned model was generated I could use it as a base to sculpt the mask over it.

Une fois le modèle 3D scanné exporté, j’ai pu l’utiliser comme base pour sculpter le masque par dessus.

Low poly preview of the mask

IV – 3D Print

Then came the time to print every parts, it took a few days for the main parts and only a couple of hours for the crown. This task was achieved on a CR10-s Pro from Creality. As I was running out of time I used rough settings: 240 microns for the skull and 120 microns for the crown parts but in the end the quality was here!

Vint ensuite l’impression 3D! Cela a pris quelques jours pour les parties du crâne et seulement quelques heures pour la couronne. Cette étape a été effectuée avec l’aide d’une imprimante CR10-S Pro de Creality. Manquant de temps j’ai opté pour des paramètres d’impression assez brouillons, 240 microns pour le crâne et 120 microns pour la couronne mais au final la qualité était au rendez-vous!

V – Moulding

This next step was new for me, moulding something with silicone. I did 3 layers of silicone using Silicone RTV 181, the 2nd layer used a thickener. Then, simple plaster bands were used to reinforce the silicone moulds.

La prochaine étape était nouvelle pour moi, mouler un objet avec du silicone. J’ai utilisé du Silicone RTV 181 en 3 couches, la seconde avait un agent épaississant. Ensuite j’ai appliqué des bandes de plâtres autour des moules pour les consolider.

The art of icing funny non edible cupcakes

VI – Clothing

While waiting for the silicone and plaster to cure, it was time to start the sewing process, the hood was covered with 155 leaves, all cut by hand, next time I’ll look after a smarter solution like using the silhouette cameo paper cutting machine.

Pendant que le silicone et le plâtre reposait je me suis lancé dans la partie couture du costume avec la pose de 155 feuilles de feutrine sur la cagoule. La prochaine fois j’essayerais de penser à une technique de découpe plus pratique et rapide en utilsant une silhouette cameo.

VII – Moulds check

Except a few leaks on the jaw part, the moulds ended up being awesome. However, as I didn’t have enough time to properly sand the 3D models, some silicone went deep in the surface, producing tiny hair of silicone that would create small holes in the final resin model but looking at the style of the mask it was OK.

 

Moulding the crown parts in 2 parts moulds was problematic as I thought baby powder would be enough to avoid the 2 parts sticking to each other. WRONG.

A part quelques coulures sous la partie de la mâchoire, les moules sont sortis nickel! Cependant, comme je manquais de temps pour effectuer un ponçage parfait des impressions 3D, le silicone s’est infiltré dans de minuscules cavités, produisant de fin poils de silicone qui ont par la suite créés des minuscule trous dans le tirage résine. Mais avec un masque au style pareil, ce problème n’en était pas vraiment un.

Concernant la couronne, créer des moules en 2 parties en pensant que juste du talc aurait suffit à éviter que les parties en silicone fusionnent… Eh bien non, la prochaine fois, il faudra penser à acheter du spray démoulant.

The only horn mould that perfectly survived my noobyness

VIII – Resin casting

The scary step. The shop I visited doesn’t have a lot of choice of fast curing resin therefore I chose the acrylic resin solution. Coming in a 2 parts products, one of the cans contains powder and after manually mixing it with the liquid part it produced a LOT of lumps. Maybe using an electric blender would have done a better job but also more bubbles.

However after a few layers applied (3 or 4 if I remember well) and a few hours of curing the result was incredible, it captured fine details, showing the rough 3D print settings and lack of strong sanding ^^
When I took the jaw part to try it on my huge face, due to the thin thickness, I unfortunately broke the part in 2 pieces.
Nothing dramatic, I did glue up the 2 parts together and applied a last layer or resin containing “verranne” cloth parts to solidify the mask.

Then I did cut the extra material with a rotary tool, teaching me I could have use less layers of resin. The final mask is pretty heavy to wear.

Finally, as I still couldn’t fit my own jaw in the resin jaw model, I had to cut off the back part and adjust the resin model. This explains the difference between the final mask and the original 3D model.

La partie effrayante. Le magasin où je me fournissais n’avait pas énormément de choix en matière de résine à prise rapide, j’ai donc opté pour la résine acrylique. Le produit consiste en 2 parties à mélanger, un des bidons contenant de la poudre qui a produit BEAUCOUP de grumeaux une fois mélangée à la partie liquide, peut être un mélange avec un batteur électrique aurait donné un résultat plus fin mais aussi plein de bulles.

Cependant, après avoir appliqué 3 ou 4 couches de résine et après avoir laissé le tout prendre quelques heures, le résultat était incroyable de finesse et de détails!
Alors que je tentais d’essayer la mâchoire du masque sur mon énorme visage, j’ai malencontreusement brisé le tirage en deux.
Problème résolu avec de la super glue et une dernière couche de résine accompagné de pose de verranne pour consolider le tout.

Il ne restait plus qu’à couper l’excédent de matière avec un Dremel, ce qui m’a fait prendre conscience du trop grand nombre de couches de résine car le masque reste assez lourd à porter au final.

D’ailleurs, comme je n’arrivais toujours pas à caser la mâchoire du masque sur la mienne, la partie haute arrière du tirage a été coupée et ajustée, ce qui explique la différence entre le modèle 3D et le tirage final.

IX – Final touches

Originally the mask should have been white with translucency crown letting violet light from led lights to pass through BUT as I couldn’t cast the crown parts I had to use the 3D printed elements on the final mask. After a quick paint of black and gold acrylic the mask was ready to get Velcro strips glued on and fishnet attached on the eyes parts + some foam glued at strategic areas inside the mask.

Everything hold on the head with elastic bands hot glued on the mask itself.

Initialement le masque devait être blanc et sa couronne translucide pour laisser passer de la lumière violette provenant de Leds MAIS comme je n’ai pu faire de tirage de la couronne dans les temps, les piques imprimées en 3D ont servi de couronne pour le masque final. Après une peinture d’acrylique noir et or expresse, des bandes velcro ont été collées sur le dessus du crâne afin de pouvoir accrocher la capuche, les yeux ont été recouvert de résille et de la mousse a été placée a des endroits stratégiques à l’intérieur du masque.

Le tout tient à l’aide de bandes élastiques collées au pistolet dans le masque.

X – Conclusion

This was a nice project, it was the first time I 3D printed a model so big and it turned out great. I can’t wait to work on my next costume project that will be more cosplay oriented as it will be an existing character.

Except the 3D printer and the clothes, all the products, materials used for this project were found in Rougier & plé and Tissus Myrtille (France)

Ce projet était rafraichissant, c’était la première fois que j’imprimais une aussi grosse pièce 3D et le résultat était à la hauteur de mes attentes. J’ai hâte de commencer le taf sur mon prochain costume, qui cette fois sera orienté cosplay car basé sur un personnage existant.

A part l’imprimante 3D et les vêtements, tous les produits et matériaux de ce projet on été trouvés chez Rougier & plé et Tissus Myrtille.

Pin It on Pinterest